[ Unboxing ] Witch Casket Mars 2021

Elle est arrivée la semaine dernière, mais je dois t’avouer que j’ai traîné pour faire mon article, ahah!
Le thème de ce mois-ci est : la cuisine sorcière!

76cf1483ab31e96fd38c4ded341d8712557b2663

Contenu de la box :

Support en bois pour huiles essentielles ● bouteille de potion en verre ornée ● pin’s chaudron, sélection d’herbes magiques pour la cuisine sorcière ● parchemin de breuvage de sorcière ● kit de potion d’abondance ● mélange d’huiles essentielles d’abondance ● cuillère à café en bois ● mélange de thé à la réglisse rooibos « bonne fortune » ● pierre roulée (pierre de Lune pêche) ● carte illustrée de plantes vénéneuses par @LOLL3_

0c486a6b37da53c1f6b144789bda649ecce8e3e5

De gauche à droite : côté papèterie, on trouve l’habituel livret d’info, la carte illustrée, et le parchemin du thème du mois.
Je ne vais te traduire que la partie qui me paraît la plus essentielle du parchemin :

Witche’s Brew: les tisanes et leurs propriétés

Voici quelques options adaptées aux intentions, celles-ci peuvent être utilisées seules ou combinées.

Amour : rose, fraise, lavande, jasmin
Sommeil : camomille, lavande, jasmin, valériane
Protection : ortie, romarin, basilic, fenouil
Abondance : menthe poivrée, menthe verte, camomille, basilic
Intuition : pissenlit, romarin, rose, achillée millefeuille
Créativité : marrube, sauge, lavande, verveine

tmgif27815-47c668f Ma pierre de Lune « pêche » a aussi des reflets bleus, mais je ne sais pas si ça va se voir sur mon gif :
Mon image
Sur le carton d’accompagnement :

La pierre de lune est une pierre douce et féminine de force intérieure, d’intuition et de croissance. Une pierre pour nous guider à travers de nouveaux départs en aidant à calmer les émotions, nous permettant de rester objectifs et de réserver notre jugement.

La pierre de lune pêche est un lien spécial avec notre cœur et nous encourage à ne pas forcer des choses qui ne sont pas censées être.

tmgif27815-47c668f Kit de la potion d’abondance :
b7a6c9e41b0a2d0c65bc598a07a3f773b4d756da

Vous aurez besoin de :
– agate mousse
– camomille
– zeste d’orange

Ajoutez la camomille, le zeste d’orange et l’agate mousse dans une casserole d’eau tiède.

En remuant dans le sens des aiguilles d’une montre, définissez votre intention et chantez ce qui suit:
« Fruit parfumé, pierre et fleur
Les trésors de la nature infusent votre puissance
L’abondance est ce que je gradue comme je le veux, alors notez-la »

Laisser refroidir l’infusion, puis récupérez le cristal et mettez-le en bouteille d’infusion.
Le cristal peut être emporté avec vous dans votre portefeuille ou votre poche pour attirer l’abondance.
L’infusion peut être utilisée pour oindre des bougies, ajoutée aux bains rituels, utilisée comme pièce magique ou spray d’aura, etc.

Toute infusion qui ne sera pas utilisée dans les 2 jours peut être congelée dans des bacs à glaçons pour être conservée en quantités utilisables.

tmgif27815-47c668f Le sachet d’herbes magiques :
aaf09090a93ba36f491134174bbb6ffb52e2d27d
Il contient :

– Verveine – purification, protection, richesse / succès
– Cassia écrasée – développement psychique, clairvoyance, rêves prophétiques
– Feuille d’eucalyptus – guérison, protection, purification
– Rue – protection, santé, suppression des mauvais sortilèges

tmgif27815-47c668f Le pin’s :
f58f8a484853af7395a4b33680f78111d1cd7b78

tmgif27815-47c668f Huile essentielle & rangement pour HE : 

2e497e6a3fcc9e8b161a4a0e70a15c5c21cc6b55

7bca62223f49e81e309bf26f48b62435ab16a4e6

tmgif27815-47c668f Bouteille en verre, cuillère en bois et thé :

182e774f79e955d7ef1755afc2fec797ef1d8771

36d18dcc78ed73372544a2f70c10fe8780a0aaf0

Sans le bouchon de liège, la bouteille mesure environ 13,5cm pour un diamètre d’environ 6cm.

line015_002

Excuse-moi pour le retard dans l’article, je devais le faire le week-end qui a suivit la réception de la box mais entre-temps WordPress a complètement changé son interface pour écrire les articles et c’est extrêmement perturbant. Pour l’instant je découvre, je vais mettre un peu de temps à comprendre le fonctionnement tellement ça n’a plus rien à voir! angry-1-1

Bref! alors, cette box de Mars : sympathique, mais sans plus. Je ne suis pas hyper emballée mais, encore une fois, je ne vais pas me plaindre des produit, toujours de qualité!


J’aime : ht01-3

Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

[ Série ] Motherland : Fort Salem

Titre : Motherland : For Salem
Création : Eliot Laurence
Année : 2020
Origine : Etats-Unis

Genre : Drame, surnaturel
Saisons : 1 (en cours de production)

Synopsis :

L’histoire suit principalement trois jeunes femmes sorcières : Raelle, Abigail et Tally. Elles se sont enrôlées dans une sorte d’armée de sorcières afin de combattre un obscure groupe d’ennemis nommés les Spree, considérés comme rebelles à la politique du pays.

– Source : moi-même

Cette série est… un sacré bazar! je ne sais pas trop par où commencer! je vais essayer de faire simple et court parce que parler d’elle m’est assez compliqué.

Bien qu’ayant des personnalités très différentes, Abigail (gauche), Tally (centre) et Raelle (droite) forment un trio complémentaire.

J’aime bien le personnage principal, Raelle, qui est un personnage simple et complexe à la fois, ainsi que la douce Tally. En revanche, je n’aime vraiment pas Scylla, la meuf de Raelle. J’aime pas le personnage, inintéressant au possible, et je ne ressens aucune alchimie entre les deux jeunes femmes – mais ceci n’est que mon opinion. Je n’aime pas non plus le fait que le signe avant-coureur d’une attaque imminente d’un Spree soit un ballon de baudruche. Pour moi, niveau crédibilité, c’est zéro : je ressens plus de l’apaisement quand je vois le ballon apparaître que de l’inquiétude!

Raelle est totalement charmée par la mystérieuse nécromancienne Scylla

Après tu me diras, sur une seule saison, c’est difficile d’en dire plus à cause du grand nombre de personnages qu’on doit suivre (en plus du trio principal) aux motivations officielles et aux buts cachés… c’est aussi bordélique que la politique, le thème principal de Motherland (traduction: « Mère Patrie »), dont le titre prend d’ailleurs tout son sens.

Alors oui, on aborde le féminisme et au travers des sorcières militaires, combattant le Mal, le fameux girl power, MAIS… j’sais pas, je ne suis absolument pas emballée, je n’éprouve pas non plus de vibration dans ma fibre féministe!

Les sorcières volent aussi, mais pas sur un balai, uniquement grâce à une étrange substance

En parlant de vibration, la touche très (trop?) originale de la série se trouve là : le pouvoir des sorcières résiderait dans leurs cordes vocales. Ainsi, incantations, chants et hurlements feraient émaner de puissants pouvoirs de ces femmes. Du coup, si tu n’es pas formé au vocabulaire de la musique, et bien, même si dans l’ensemble on comprend, parfois t’es un peu perdu. Ca peut se tenir, mais je ne peux m’empêcher de trouver ça parfois ridicule d’ouvrir la bouche en grand pour, par exemple, arrêter un camion contrôlé par des méchants.
Pourquoi ne pas être resté sur les concepts d’équilibre des énergies intérieures, de manipulation des énergies extérieures (comme celles des Eléments par exemple), etc. ? ça aurait été pas mal de développer ça plutôt que de se perdre – et perdre les profanes – dans des notions de musicologie.

La colorisation de la série tourne essentiellement sur une dominance d’ocre ou de bleu/gris (voir photo suivante)

Une série qui, d’un point de vue couleurs & luminosité, reste assez sombre dans l’ensemble

Alors non, ce n’est pas à cause de cela que je n’adhère pas, mais plutôt parce que j’ai le sentiment que la série n’a rien développé. La raison, à mes yeux, est probablement à cause de sa trop grande originalité et de ses nombreux personnages. J’ai l’impression qu’on a voulu blinder la saison d’un maximum de choses, d’informations, et que paradoxalement, le tout est un véritable fouillis, trop brouillon.

On sent que le créateur a voulu faire dans l’originalité, mais peut-être que c’était TROP original, ce qui fait que parfois, ce qu’il se passe est un peu curieux (si ce n’est étrange), parfois ridicule, et on se perd dans tout ce qu’il se passe puisque ça part vraiment dans tous les sens! j’essaierais quand même de regarder la prochaine saison – si il y en a une -, avec l’espoir que ça se clarifie un peu.

La série n’oublie pas certains évènements des sorcières comme le handfasting ou les sabbats. Un épisode parle d’ailleurs de Beltane!


J’aime : 

[ Film ] Astral

Titre : Astral
Réalisation : Chris Mul, Frank Dillane et Vanessa Grasse
Scénario : Chris Mul & Michael Mul
Année : 2018
Origine : Royaume Uni

Genre : Fantastique, horreur, drame

Synopsis :

Alex, un étudiant en métaphysique, découvre la pratique de la projection astrale et la possibilité scientifique d’une dimension extérieure à la nôtre. Afin de mieux accepter la mort étrange et prématurée de sa mère, le jeune homme, qui est également en rupture relationnelle avec son père, se tourne vers l’apprentissage des sorties hors du corps pour tenter de prendre contact avec elle.
Malheureusement, les expériences d’Alex ont des conséquences inattendues et désagréables : il est tourmenté par des esprits de l’ombre, des entités malveillantes qui cherchent à prendre possession de son corps pour accéder à notre monde.

Sources : IMDB & moi-même

L’étudiant s’entraîne tous les soirs!

Le film commence avec un cours dont les explications du professeur peuvent être ardues – sauf si t’es calée en métaphysique ! – mais qui, somme toute, sont hyper intéressantes : la théorie des univers parallèles ou autres dimensions.

Comme je l’ai écrit dans mon résumé, le film aborde dans la foulée la sortie astrale (ou sortie hors du corps), puisqu’Alex veut expérimenter le phénomène afin de communiquer avec sa mère. La technique qu’il utilise est celle que l’on retrouve couramment dans les ouvrages traitant du sujet, mais ne connaissant pas suffisamment la projection astrale, je ne peux pas te dire si cette méthode est réellement efficace ou si il faut l’accompagner d’autres choses, comme par exemple allumer de l’encens, des bougies, etc. Et après, bon, c’est « juste » un film, ahah!

L’expérience tourne à l’obsession pour Alex (devant l’ordi) qui va, peu à peu, se détacher de ses amis

Bref! c’est une bonne surprise pour moi concernant ce film, apparemment passé inaperçu et pas spécialement bien noté! Cependant, il y a deux choses que je reproche au film : la première, c’est que ce que l’on pourrait qualifier de scène d’action – chez la médium – se déroule tardivement et en très peu de temps, du coup… heu bah c’est tellement rapide que ça laisse un peu dubitatif. La seconde chose, c’est la fin : ça se termine de manière plutôt obscure, ouvrant sur de nombreuses interrogations. M’enfin après c’est voulu, c’est juste moi qui chipote!


J’aime :

[ Mythologie ] Divinités Féminines Mésopotamiennes

Al Laat ©Hazem Ameen

– Panthéons des peuples sumérien, akkadien, babylonien, hurrite, perse, assyrien, chaldéen… –

Il y a plusieurs divinités dont je n’ai malheureusement pas pu préciser les fonctions malgré mes livres. Je ne sais pas si cette absence de détails dans les ouvrages vient du fait que toutes les traductions ne sont pas complètes ou s’il y a simplement un manque d’information dans les textes originaux. Si de ton côté tu trouves des précisions, n’hésite pas à me les faire partager!

Adgar-kidug – Déesse sumérienne protectrice des vachers se déplaçant le long du cours inférieur de l’Euphrate.
Agdistis / Cybèle – Déesse phrygienne dont le culte s’étend vers l’Occident, la Grèce puis Rome. On l’assimile à la déesse hurrite Kubaba et à Rhéa. On l’appelle la Grande Mère. A l’origine, il s’agit d’une divinité androgyne, puissance de la Nature donnant naissance à l’amandier.
Agushaya – Déesse guerrière d’origine arabe, assimilée, en Mésopotamie, à Ishtar.
Akhkhazu / Dimmekur – Démon femelle akkadien connu sous le nom sumérien Dimmekur. Symbolise la fièvre et les plaies, et fait partie d’un trio démoniaque (Akhkhazu, Labasu & Labartu).
Allani – Reine, Dame – Déesse des Enfers dans le panthéon hurrite.
Allat / Allatu / Al Laat – Déesse du panthéon Palmyrénien. D’origine arabe, Allat semble être le pendant féminin d’Allah. Elle fut assimilée à Athéna, à Palmyre, au Ier siècle de notre ère.
Amageshtina – Déesse sumérienne.
Amarra-azu – Déesse sumérienne et sœur d’Amarra-he’ea.
Amarra-he’ea – Déesse sumérienne, soeur d’Amarra-azu.
Amašagnul – Déesse sumérienne.
Ama-tur-ma – Déesse sumérienne.
Anahita / Anaïtis – La Pure – Déesse astrale d’origine chaldéenne correspondant à la planète Vénus. Son culte est repris en Perse, où elle symbolise le principe féminin, la Déesse-mère. Anahita peut parfois revêtir un caractère plus guerrier, apportant le vent, la pluie, la grêle, montée dans un char attelé de chevaux blancs.
Anat – Déesse sémitique de la région d’Ugarit. A la fois vierge et guerrière, assimilée à Inanna et Ishtar, Anat est une divinité d’origine amorrite, introduite dans le culte de la ville de MarisousZimri-Lim.
Annunîtum – Déesse akkadienne aux attributs guerriers. Elle partage ces caractéristiques guerrières similaires avec Ishtar. À Babylone, elle est la déesse protectrice de la naissance des enfants.
Antu / Antum / Ninzalle – Déesse akkadienne ou babylonienne considérée comme la forme féminine d’Anu. A Babylone, c’est la déesse de la terre et de la fertilité.
Anunītu / Annunītum – Déesse akkadienne ou babylonienne de l’enfantement, adorée à Akkad (ville) et à Sippar. Considérée comme un aspect d’Inanna / Ishtar, puis tardivement associée à une constellation qui correspondrait à une partie des Poissons.
Ardat-lilī – Démone liée au vent. Présentée comme ne pouvant avoir une activité sexuelle normale, sa frustration la pousse à s’en prendre aux hommes dans le but d’en faire ses conjoints ou de les empêcher de se marier. Elle aurait inspiré la Lilith juive de la Bible.
Aruru / Ninhursag – La Déesse Mère sumérienne, créatrice de la « multiplicité humaine », c’est-à-dire qu’elle est la créatrice de l’humanité. Aruru est aussi appelée la « Dame du silence » et présidait aux accouchements.
Asherah / Asherat / Ašratum – Déesse-mère cananéenne. Elle correspond à la déesse amorrite Ashratum des textes paléo-babyloniens, où elle est la parèdre du dieu Amurru, et à la déesse du panthéon ugaritique, Athirat. À Babylone, elle est la « maîtresse de l’abondance et de la fertilité ». Elle sera associé au Dieu Yahweh, par les Hébreux, du Sinaï à la Palestine. Elle ne se distingue pas vraiment des autres déesses Anat ou Astarté.
Ashnan – Déesse sumérienne du grain, des céréales.
Ashtarté / Astarté – Étoile du Matin – Déesse cananéenne correspondant à l’Ishtar mésopotamienne, assimilée ensuite à Aphrodite. Déesse de la fécondité, maîtresse des animaux mais également guerrière. Elle a un coté lunaire et obscur, parfois Vierge-Mère et s’associe à Baal ou plus exactement Moloch. Maîtresse des animaux, Astarté deviendra, dès -1480, la déesse protectrice des Pharaons de la XVIIIème Dynastie d’Egypte.
Atargatis / Atar’ateh / Dercéto – Déesse équivalente à Réa ou à Cybèle en Syrie. Déesse-Mère puissante du Nord de la Syrie.
Ayya – Déesse sumérienne et akkadienne. Son surnom, d’origine sumérienne, est la « Lumière Céleste ». Déesse de la lumière, elle est associée au soleil levant, à l’amour et à la jeunesse.

Baba / Bau / Nininsina / Gula / Ninkarrak / Ninnibru – Déesse sumérienne propre au panthéon de Lagash. C’est la déesse de la guérison et des médecins. On lui attribut un animal-symbole : le chien.
Belili – Elle représente une des personnifications de la Déesse Mère. Cette antique déesse est souvent associée à Geshtinanna. Il existerait aussi une autre Belili, encore plus ancienne.
Bêlit-Seri / Bêlet-Sêri / Bêlit-sheri – Dame de la Plaine – Déesse akkadienne du monde infernal. Cette scribe des Enfers classe les archives du monde infernal et fait la lecture à la reine Éreskigal. Bêlit-seri tient les registres des activités humaines pour aviser la reine des morts de leur jugement définitif.
Bizilla – Déesse mineure.

Damkina / Damgalnuna – Déesse sumérienne et Déesse Mère. Son animal-symbole est le lion, et elle était associée à la constellation de la Petite Ourse.
Dana – Pour les phrygiens, déesse vierge et mère.
Dilbat – Après la première dynastie babylonienne, elle remplaça Ninsi’anna comme déité de la planète Vénus.
Dududuh – Déesse accoucheuse.
Dumuzi-abzu – Enfant légitime de l’Abzu – Déesse du village de Kinunir près de Lagash. Elle représente le pouvoir de la fertilité et de la nouvelle vie dans les marais. Malgré son nom, elle n’a aucun lien avec le dieu Dumuzi et était considérée comme une divinité masculine à Eridu.
Druj – Démons femelles.

Egime – Divinité mineure.
Egitummal – Déesse tutélaire de la vie de Tummal (près de Nippur). Egalement un autre nom de Ninlil.
Eresgunna – Déesse qui joue le rôle de sage-femme et d’aide à la naissance.
Éreshkigal / Ninkigal / Allatu – Déesse sumérienne, akkadienne et babylonienne, reine d’Irrkalla, les Enfers (ou Monde d’En-Bas), décrit dans les mythes comme une ville souterraine entourée de murailles infranchissables. Les Babyloniens l’ont très tôt assimilée à leur déesse infernale Allatum, dont l’origine semble être hurrite.
Éreshkigal est violente et ténébreuse. Dû à son rôle comme reine des Enfers, elle reçoit les oblations mortuaires données aux morts.
Ersetu – Déesse primordiale de la Terre.

Gangir / Hegir-Nuna  – Une des sept filles de la déesse Baba.
Gatumdag / Gatumdu – Déesse de la fertilité et protectrice de la ville de Lagash.
Geshtinanna – Dame de la grappe de raisin ; Vigne Céleste – Déesse sumérienne agricole, parfois associée à l’interprétation des rêves.
Gula / Ninisinna – Déesse babylonienne de la guérison et patronne des médecins.
Gunurra – Déesse mineure.

Halmashuit – Déesse anatolienne. Elle est la personnification du trône. Dans les rituels, elle préside aux purifications du palais.
Hemdikug – Déesse mineure.
Hépat – Antique déesse anatolienne, probablement une déesse-mère ou une déesse du ciel. Son nom apparaît déjà sans le panthéon d’Ebla (sous la forme Hapat, Hapatu), où elle est donnée comme étant une divinité d’origine hurrite. Son compagnon est le dieu hurrite Teshup, avec qui elle eut un fils, Sarruma. Elle fut inclue dans le panthéon hittite comme Déesse-Mère, figurée en association avec les lions. Elle a été par la suite identifiée à la déesse soleil d’Arinna.

Idu – Déesse mineure.
Inanna / Ishtar / Ninegal – Dame des Cieux – La souveraine des dieux. Déesse de la fertilité, de l’amour et de la guerre, nommée Inanna en sumérien, et Ishtar en akkadien, elle fut une des plus importantes divinités du panthéon akkadien. Elle est à la fois une déesse de la guerre (son aide dans les combats confirme la légitimité du vainqueur), la déesse de l’amour libre, de la séduction et de l’amour physique ; c’est la déesse qui n’a pas d’amant durable ni d’enfant (par opposition aux femmes mariées et aux mères). Elle est associée à la planète Vénus.
Irnina – Déesse akkadienne de la victoire dont le culte fut absorbé par celui d’Ishtar.
Ishara – Dame de l’Amour – Déesse de l’Amour. Dans le mythe d’Atrahasîsa, elle est appelée à bénir les couples lors de leurs noces. Son animal-symbole était le serpent Bašmu, remplacé par la suite par le scorpion à l’époque kassite, sans doute pour des raisons astronomiques, car elle apparaît alors comme la constellation du Scorpion. Chez les Hittites, elle est la déesse des Serments, chargée de punir les parjures, et, chez les Hourrites, elle est associée aux divinités de l’enfer .

Kabta – L’élevée dans le Ciel – Divinité astrale souvent associée à la déesse Ninsi’anna.
Kanisura / Usur-amassa – Déesse liée au sexe et à l’amour.
Khebat – Grande Déesse hurrite. Principale déesse, elle entre dans le panthéon hittite où elle se retrouve souvent assimilée à la déesse Arinna. Elle a pour monture une panthère.
Kirisha – Grande Déesse – Déesse élamite. Elle serait, à l’origine, une divinité iranienne de Liyan.
Kishar / Kišar – La Terre entière – Divinité primordiale.
Kiskilili – Démon femmelle akkadien.
Kittu – Divinité de la Justice.
Ku’annesi – Déesse mineure.
Kubaba – Déesse-mère chez les hurrites. Elle semble être la forme ancienne de la déesse Kybebe (Kybèle / Cybèle) des époques grecque et romaine.
Kusu – Déesse mineure de la lustration et prêtresse des purifications d’Enlil.

Labartu / Lamashtu – Démon femelle, néanmoins considérée comme une divinité que l’on tente d’apaiser ou d’exorciser par des incantations et des amulettes. Elle forme un trio démoniaque avec Akhkhazu & Labasu.
Labartu menace les femmes pendant l’accouchement et essaye de kidnapper leurs enfants pendant qu’elles allaitent. Cette démone provoque aussi les cauchemars, empoisonne les eaux et apporte la maladie. Labartu est représentée avec la tête d’un lion, les dents d’un âne, des seins nus, un corps velu, des mains souillées, probablement par du sang de ses victimes, de longs ongles et doigts, et des serres d’oiseaux. Elle est est souvent représentée debout ou agenouillée sur un âne, tenant un serpent parfois à deux têtes dans chaque main tout en allaitant un cochon à son sein droit et un chien à son sein gauche.
Labar-tur-ma – Déesse. Une des sœurs du dieu des Enfers et de la végétation Ningishzida.
Labasu – Démon femelle de la mythologie akkadienne. Elle symbolise la fièvre et fait partie d’un trio démoniaque avec Akhkhazu et Labartu.
Lahamu – Etoile mère, Constellation – Divinité primordiale. Elle est parfois considérée comme un serpent ou parfois comme une femme avec une ceinture rouge et six boucles sur la tête.
Lamassu / Lama – Divinité féminine protectrice chargée d’intercéder auprès de Shamash lorsqu’il juge les humains. Cependant, d’une manière générale elle introduit des fidèles en présence de divinités importantes. Elle est représentée coiffée d’une tiare à cornes, portant une longue jupe, et les mains levées en prière.
Lât / Al-Lât – Déesse de la fertilité elle se rattache aux grandes déesses du Proche Orient. C’est l’une des déesses de l’Arabie antique qui, avec Manât et Al-‘Uzzá, constituait la triade arabe. Principale divinité de la tribu des Taqîf, elle était sans doute originaire du Hedjaz et devint l’une des divinités les plus en faveur auprès des Quraychites de La Mecque. Son culte s’est répandu vers le Nord jusqu’à Pétra et toute la Syrie, et en Arabie à Tâïf, où elle avait un sanctuaire. Les corrélations entre Al-Lāt et Allâh, dont elle représente à l’évidence le doublet féminin, restent cependant contestées. Les Quraychites la présentaient avec les deux autres déesses de la triade comme les « filles d’Allah ».
Laş – Déesse mineure.
Lilītu, Ardat-lilī et Lilû – Groupe de démons féminins (Lilītu et Ardat-lilī) et masculin (Lilû). Êtres maléfiques sortis du désert, ils s’attaquent aux nouveau nés. Lilītu séduit les hommes pour en faire ses conjoints et n’hésite pas à dévorer les enfants. Elle est considérée comme le démon du vent. Elle semble également avoir été le modèle de Lilith (des textes bibliques). Lilītu et Ardat-lilī, femelles stériles, s’attaquent aussi aux jeunes gens.
Lisin / Negun – Ancienne déesse sumérienne du deuil. Elle était vénérée comme déesse mère dans les cités sumériennes d’Adab & Kesh, et était identifiée à l’étoile Antarès.

Mamitu / Mammitu / Mammetum – Déesse chtonienne du destin et du serment. Elle poursuit de sa vengeance les parjures. Elle est la créatrice des destinées. Mamitu décrète le sort de tous les êtres humains selon ses caprices.
Mamu – Déesse sumérienne liée aux rêves. Selon certains textes, elle était considérée comme une divinité mâle.
Manât (Al-) – L’une des déesses de l’Arabie antique, qui, avec Al-Lât et Al-‘Uzzá, constituait la triade arabe. Principale divinité des tribus des Aws et des Hazrag, elle serait la plus ancienne du panthéon de l’Arabie. Ses premiers adorateurs appartenaient aux tribus des Hudayl et des Khuzâ’a, qui nomadisaient au sud de Yatrib (Médine) et au nord de La Mecque. Son culte s’est ensuite répandu parmi de nombreuses tribus Arabes et jusqu’à Palmyre, où elle semble paraître sous l’aspect de la déesse du Destin, avant de devenir dominante chez les Quraychites de La Mecque.
Manzât – Déesse de l’arc-en-ciel.
Mylitta – La souveraine des naissances, la déesse de l’enfantement.

Namma / Nammu – Déesse primordiale sumérienne. Namma est la mère originelle qui donna naissance aux dieux de l’univers. Elle pourrait avoir été la personnification des eaux souterraines ou de la mer des origines (elle est considérée comme un océan cosmique).
Namrat – La Brillante – Déesse sumérienne.
Nanaya / Nanãy / Nanâ – Déesse de la luxure et de la sexualité. Représentée comme étant d’une grande beauté, apportant la joie et l’oppulence à ceux qui avaient gagné ses faveurs. Elle semble avoir, à l’instar d’Inanna, un aspect guerrier et violent lorsque ses intérêts sont menacés.
Nanibgal – Déesse parfois identifiée avec Nisaba.
Nanshé / Nanše – Déesse sumérienne de la justice sociale, des prophéties, de la fertilité et de la pêche. Deux animaux représentent cette divinité : le premier, un poisson, pour son rôle de déesse de l’eau et de la pêche ; le second, un pélican, pour symboliser son aspect protecteur des sujets les plus vulnérables de la société sumérienne.
Narudu – Déesse assimilée à Ishtar du fait de leurs caractéristiques similaires sur les champs de bataille.
Nazi – C’est en ordre – Déesse qui fut créée par Ninhursag dans le but de guérir le dieu Enki.
Negun – Déesse mineure.
Nidaba / Nisaba – C’est la déesse primordiale sumérienne de l’écriture et de l’enseignement, mais aussi de l’agriculture. Elle est la patronne des scribes.
Nimintabba – Déesse sumérienne.
Ninâ – Déesse des eaux et sainte patronne des pêcheurs. Son animal symbole est le poisson.
Ninansianna – Dame, Lumière du Ciel, Dame Céleste – Déesse astrale symbolisant Vénus.
Ninazimua – Dame qui laisse croître le bon jus – Déesse chtonienne et scribe des Enfers.
Ninbara – Déesse sumérienne.
Nindashurimma – Divinité chtonienne.
Nindukuga – Dame du mon sacré – Déesse sumérienne.
Ninedinna – Dame de la steppe – Déesse chtonienne qui a la responsabilité de la rédaction du livre des morts.
Ningal / Nikkal – Grande Dame – Déesse sumérienne des roseaux et des marais. Elle fut par la suite liée à la divination et à l’interprétation des rêves.
Ningeshtinna – Déesse de la vigne.
Ningikurga – Dame du pur roseau – Déesse sumérienne des roseaux et des marais.
Ningilin – Divinité qui serait peut-être la version féminine d’un autre dieu. Son symbole est la mangouste.
Ningirida – Déesse chtonienne.
Ninguna – Déesse accoucheuse.
Ninharana – Dame du grand chemin – Déesse mineure.
Ninhursag / Nintu / Nimmah / Ninmah / Aruru – Dame des Monts, La Grande Dame, Celle qui enfante – Antique Déesse Mère, cette déesse primordiale sumérienne est à l’origine de toute création. Ninhursag est représentée portant régulièrement une coiffe cornue et une jupe à volants. Elle peut tenir dans une main une masse ou un bâton surmonté d’un motif oméga, et de l’autre, une laisse, avec à son extrémité un lionceau agenouillé à ses pieds. Le symbole de Ninhursag est l’oméga, qui figure l’utérus.
Ninigara – Dame du beurre et de la crème – Déesse liée à la production laitière.
Ninimma – Dame de la vulve – Déesse de la fertilité et des organes génitaux féminins. Elle est également considérée, entre autres, comme la scribe céleste.
Ninisinna – Dame d’Isin – Déesse sumérienne de la médecine. Elle a également acquit certaines fonctions guerrières. Son animal-symbole est le chien.
Ninkarrak – Déesse de la médecine.
Ninkasi – Dame qui remplit la bouche – Déesse de la bière.
Ninki – Dame-Terre, Dame de la terre – Une déesse mère.
Ninkiriutu – Dame qui crée les nez – Une autre déesse qui créée par Ninhursag pour guérir Enki.
Ninkum – Divinité mineure, considérée comme une prêtresse dédiée aux rites de purification.
Ninkur – Déesse sumérienne.
Ninkurra – Dame des plantes à fibres – Déesse sumérienne.
Ninlil / Sud / Mullissu – Dame du Vent – Divinité majeure sumérienne. Mullissu est le nom assyrien de Ninlil, cependant, sous ce nom, elle fut aussi identifiée à Ishtar de Ninive sous l’empire néo-assyrien. Ninlil est associée aux constellations de la Lyre et de la Grande Ourse.
Ninlim – Dame de l’air – Déesse sumérienne. Elle fut identifiée à la déesse Sud (ou Ninlil) ainsi qu’à la déesse Ashnan.
Ninmada – Déesse mineure, parfois mentionnée comme étant un dieu, le frère de Ninazu, dieu des Enfers.
Ninmah – Grande Dame – Déesse mère sumérienne.
Ninmar – Déesse des oiseaux.
Ninmenna – Dame de la Couronne – Déesse mère.
Ninmug – Déesse de la métallurgie.
Ninmul – Déesse mineure.
Ninnun – Déesse mineure.
Ninsar / Ninnisiga / Ninmu – Dame des plantes vivrières – Déesse des plantes et de la fertilité.
Ninshar – Déesse sumérienne de la naissance et des terrains pierreux.
Ninshebargunu – Déesse sumérienne de l’orge et de l’agriculture.
Ninshubur – Reine de l’Est – Messagère et seconde d’Inanna.
Ninsi’anna – Dame divine, Illumination du Ciel – Déesse sumérienne symbolisant la planète Vénus. Elle est fréquemment associée à l’héroscopie*, et est également liée à la justice et à l’art de la guerre. Dans certains textes sémitiques, elle est considérée comme un dieu.
Ninsikila – Dame pure – Déesse créée par Ninhursag pour guérir Enki du « mal aux cheveux ».
Ninsitubur – Dame (ou Seigneur) de l’Est – Déesse sumérienne. Elle est parfois regardée comme une divinité masculine. Dans certains textes mythologiques, elle apparaît sous l’aspect masculin du sukkal (ministre) d’Anu ou d’Inanna.
Ninsun – Dame des vaches sauvages – Déesse sumérienne, sage et omnisciente. Son nom laisse supposer qu’elle est une déesse du bétail sauvage. Elle est généralement représentée assise sur un trône, portant de longs cheveux et vêtue d’une robe à volants.
Ninti – Dame des côtes, Dame donnant la Vie – Une des divinités créées par Ninhursag pour guérir Enki.
Nintinugga – Déesse babylonienne de la guérison.
Nintu(r) – Dame qui donne naissance – Déesse-mère sumérienne.
Nintula – Déesse sumérienne.
Ninul – Déesse sumérienne.
Ninuruulla – Déesse sumérienne.
Nunbarsegunu – Déesse de l’orge.
Nungal – Déesse sumérienne chtonienne et des prisonniers. Elle apparaît comme étant une divinité de l’enfer. Elle tient la tablette de la vie dans sa main et y inscrit le nom des justes dessus. Nungal tempère les punitions sévères et est considérée comme une déesse compatissante et juste. Elle sert le roi des dieux, Enlil, mais elle assiste également la déesse Nintu lors des accouchements, notamment pour couper les cordons ombilicaux.

Rata – Personnification de la libéralité. Elle préside aux offrandes que les hommes font aux dieux, tout comme les bienfaits dont les dieux comblent les hommes. Elle s’oppose à Avi, le démon de l’avidité.
Ruda / Ruldaiu – Déesse arabe, la plus ancienne mentionnée dans les textes. Elle a été la déesse tutélaire de plusieurs tribus de l’Arabie centrale et des thamudéens. On retrouve ensuite son culte à Palmyre où elle est identifiée à l’étoile du soir, c’est-à-dire Vénus. Elle est alors parfois représentée sous l’aspect d’une femme nue, comme la Grande Déesse. Dans les nombreuses invocations des inscriptions thamoudéennes, elle apparaît comme protectrice de la royauté et dispense la sagesse, la joie, l’amour; elle est la maîtresse de la vengeance, de la compassion, de la guérison, c’est une déesse protectrice et secourable.

Saltu – Querelle – Sorte d’anti-Ishtar, créée par le dieu Ea dans le but de confronter l’originale à son sosie afin de réduire ses excès belliqueux. Elle sera finalement détruite par son créateur lorsqu’Ishtar compris la leçon d’humilité qu’elle reçut de la part du dieu de la sagesse.
Sarpanitu(m) – Celle de Sarpa, Déesse de Sarpa – Déesse mère babylonienne. Sous le nom d’Erua, elle était la déesse de l’accouchement et fut associée à la planète Vénus.
Shala / Šala – Ancienne déesse sumérienne du grain, de l’émotion, de la compassion. Une récolte abondante était considérée comme un acte de compassion de la part de cette divinité.
Shapash / Shapshu – Divinité solaire d’Ugarit. C’est une divinité féminine qui, même si elle joue un rôle secondaire, apparaît souvent dans les textes mythologiques d’Ugarit. Elle est aussi vue comme étant le messager des dieux. Shapash, la déesse du Soleil est aussi appelée la « Torche des Dieux ».
Shaushga / Shaushka – Déesse anatolienne d’origine hurrite. Elle est identifiée à la déesse Ishtar. Elle est accompagnée de deux servantes, Ninatta, déesse de la Musique, et Kulitta. Shaushga a la particularité de paraître tantôt féminine, tantôt masculine.
Sherida / Šerida / Shenirda – Déesse de la lumière étroitement associée à la sexualité et à la fertilité.
Shilabat – Déesse mineure de la guerre qui fut associée à Inanna.
Shumalia / Šumalia – Déesse kassite des montagnes.
Shuzianna / Suzianna / Shuzidanna – Une déesse mère.
Siduri – Déesse associée à la fermentation; elle est la propriètaire d’une taverne située entre notre monde et l’au-delà.
Siris – Elle est considérée comme une divinité de la bière.
Sirtur / Duttur – Déesse sumérienne des moutons.
Suwâ – Divinité de l’Arabie ancienne. Cette divinité semble d’abord avoir été la protectrice de la tribu des Hudhaylites, qui nomadisaient entre Yatthrib (Médine) et La Mecque. Elle est aussi connue par une inscription sabéenne. Chez les Hamdân, autre tribu du Hedjaz, son nom aurait été attribué à une divinité représentée sous l’aspect d’une femme.

Tamtu – Déesse qui symbolisait la mer. Elle égorgea sa mère Ersetu, la terre.
Tashmétum / Tasmit – Déesse assyro-babylonienne.
Tiāmat – Déesse akkadienne, divinité primordiale, personnifiant les eaux salées des océans.

Ua-ildak – Déesse mésopotamienne.
Ulmašitum – Déesse guerrière qu’on a fait fusionner avec Ishtar du fait de leurs caractéristiques guerrières similaires.
Uraš / Urash – Déesse primordiale symbolisant la Terre. Elle fut remplacée par la déesse Ki durant la période paléo-babylonienne.
Usahara – Déesse mineure.
Uttu – Déesse sumérienne du filage et du tissage.
Uzzá (Al-) – Déesse des Premiers Temps. L’une des principales déesses de l’Arabie, qui dominait la triade formée avec Al-Lât et Manât. Elle a été identifiée à Vénus, et c’est à elle que font allusion les auteurs classiques lorsqu’ils parlent de l’importance du culte de cette déesse-mère chez les Arabes.

Wourounshémou / Wurushemu / Wurusemu – Déesse-mère solaire anatolienne. Il s’agit peut-être du nom hittite de la Déesse-Soleil d’Arinna (ville de l’actuelle Turquie). Déesse-mère, également déesse de la terre, elle serait l’équivalent de l’Hépat hourrite.

Zarpanit / Zirbanit / Sarpanit / Sarpanitu / Zarpandit / Zerpanitum / Zerbanitu / Zirbanit – Déesse-mère parfois associée à la planète Vénus. Elle est aussi associée à Aruru (Ninhursag).

Daévas & Génies ~ Les daévas et les génies du lexique de l’Avesta n’ont pas tous leur sexe mentionné, aussi je les regroupe tous ci-dessous, « mâles » comme « femelles ».

Açtovidhôtus – Défaiseur de corps – Déva du trépas. Provoque la mort et s’instaure accusateur lors du jugement des âmes.
Aeshma – Déva de la violence et de la colère, c’est le maître des boissons enivrantes censées provoquer la colère. Il provoque aussi les guerres et les invasions.
Akomanô – Mauvais esprit destiné à être vaincu par Vohumanô à la fin des temps.
Amesha Çpentas – Saints Immortels – Ce sont six génies conseillers d’Ahura Mazda. C’était, à l’origine, la personnification de qualités morales. Ainsi ils possèdent chacun diverses vertus dont ils sont les génies et les distributeurs. Ces génies sont :
_   Asha Vahista : la vérité, ce qui est conforme à la loi.
Ameretât : incarne l’immortalité dans l’autre monde et cet autre monde même. Il est aussi le distributeur des choses agréables.
Çpenta Armaiti : la sainte sagesse, c’est aussi le génie de l’Élément Terre.
Haurvatât : symbolise la totalité, l’ensemble des richesses.
Khshathra-Vairya : la puissance par excellence, la possession, c’est aussi le génie des métaux cachés au sein de la terre.
_ Vohummanô : représente la disposition d’esprit tendant vers la sainteté et la soumission aux règles religieuses.
Anâhita / Ardvî Çûra Anâhita – Celle qui se répand en se soulevant, la puissante, la pure – Génie féminin des eaux, elle symbolise l’eau céleste et l’eau terrestre. Déesse de la fertilité, ancienne déesse-mère indo-iranienne.
Anro-Mainyus – Esprit primordial du mal, opposé à Çpenta-Mainyus. Il est le chef des esprits malins, des dévas (=daévas).
Apâm Napât – Génie masculin des eaux, distributeur des eaux célestes. Sa nature réelle est assez mal déterminée dans la mythologie iranienne. il a cependant son correspondant dans l’Inde védique, où il est le feu des nues, la lumière de la foudre, mais non la foudre elle-même.
Apaosha – Déva de la sécheresse. Sous forme d’un cheval noir, il combat le génie de la pluie.
Araçko – Déva de la jalousie.
Armaiti – Génie de la sagesse, fille d’Ahura-Mazda.
Arstât – Celui qui fait prospérer les biens terrestres – Génie de la droiture, c’est l’un des compagnons de Mithra.
Azi – Démon de la luxure et de la mollesse.

Berezya / Berejya – Génie des moissons.
Bûiti – Déva connu pour avoir tenté Zoroastre afin de lui faire abjurer sa foi.

Çaoka – Génie personnifiant la prospérité, et aussi la lueur du bois qui brûle et de l’huile brûlant. Dans le Vendidad (XXVI), il y a un autre génie du même nom, distinct du premier. Cet autre Çaoka est le génie de l’utilité et de la prospérité.
Çavas – Génie protecteur des troupeaux.
Ciçti-Vanuhi – Génie de la sagesse.
Çraosha – Génie de l’obéissance à la loi de l’Avesta, c’est le saint par excellence, l’un des génies les plus vénérés du culte mazdéen. Il est aussi le juge des morts avec Rashnu.

Daivis – Déva de la tromperie.
Dévas / Daêva – Chez les iraniens, c’est le nom générique des démons ou génies, adversaires d’Ahura-Mazda.
Driwis – Déva de la mendicité.
Druâçpa – Génie propre au mazdéisme. C’est l’âme du taureau primordial créé par Ahura-Mazda. Ce taureau était vénéré comme le protecteur des troupeaux.
Duzhyâirya – Démon de la sécheresse et de l’étiolement.

Fravashis – Classe particulière de génies constituée par les âmes des morts divinisées. Ils sont les protecteurs des familles qui leur rendent un culte. Ils sont comme les anges gardiens.

Kaçvis – Déva de la calomnie.
Karapans – Êtres mauvais, ennemis des mazdéens, sans doute de nature humaine ; ils auraient été de redoutables magiciens.
Kunda – Démon de l’ivrognerie.

Mazaniens – Groupe de dévas qui seraient propres au Mazandéran (Province de l’Iran occidental).
Mûs – Mauvais génie, de nature indéterminée, proche des Pairikas.

Nmâya – Génie de la famille, de la maison.

Pairikas – Génies femelles malfaisants, elles revêtent l’apparence de belles jeunes femmes pour séduire les fidèles et les détourner du bien.
Parendi – Génie terrestre aux fonctions mal déterminées. Aussi, génie des trésors cachés.

Râma(n)-Qâçtra – Génie de l’air, différent de Vayou. Compagnon de Mithra, il fait croître les grains par sa luminosité et donne leur goût aux aliments.
Rashnu – Génie de la justice, le très droit, compagnon de Mithra et de Çraosha. Il est aussi, avec ce dernier, un juge des morts.

Varéniens – Dévas présidant aux passions et en particulier à la luxure. Ils seraient à l’origine des démons du Varena (= le Ciel). Les dévasvaréniens seraient les démons qui attaquent le ciel.
Vâtodaeva – Déva du vent mauvais et destructeur des créations terrestre d’Ahura-Mazda.
Vayou / Vaya – Génie de l’air, c’est l’éther brillant. Il est invoqué dans les combats et pour la libération des captifs de guerre.
Verethraghna – Génie de la victoire, créature d’Ahura-Mazda, il symbolise le courage dans le combat.

Yâtus – Groupe de génies malfaisants invoqués par les magiciens et les sorciers.

Zemaka – Déva de l’hiver.


Notes personnelles :

– Amageshtina : dans le Dictionnaire illustré des divinités et des symboles de la Mésopotamie de Louis Galador, il est simplement dit que cette déesse est la sœur de Damu, le dieu sumérien de la végétation, et plus précisément de la  » sève des arbres et des plantes qui monte au printemps « . Peut-être pouvons-nous supposer qu’Amageshtina serait liée, elle aussi, à la nature ? j’aurais bien vu un rapprochement avec la déesse Geshtinanna, mais cette dernière est la sœur du dieu Dumuzi, dieu des bergers sumériens et également divinité agricole associée à l’abondance et aux plantes…

– Héroscopie : je n’ai aucune idée de ce dont il s’agit ! j’ai trouvé ce terme dans le Dictionnaire illustré des divinités et des symboles de la Mésopotamie de Louis Galador (voir à l’entrée Ninsi’anna en page 93), et il n’est pas expliqué. Peut-être qu’il y a un rapport avec l’étude des héros des mythes sumériens?


Sources : voir la page « Bibliothèque ».

[ Série ] Mon amie Adèle

Titre : Mon amie Adèle / Behind Her Eyes
Création : Steve Lightfoot
Réalisation : Erik Richter Strand
Production : Netflix
Année : 2021
Origine : Royaume Uni

Genre : Thriller psychologique surnaturel
Saisons : 1

Synopsis :

Louise, une mère célibataire, commence une liaison adultérine avec un homme marié qui est également l’un de ses patrons. La jeune femme se noue d’amitié avec l’épouse bafouée. Plus elle fréquente l’un et l’autre, plus elle se demande quels sont les terribles secrets que ces deux-là peuvent cacher derrière l’apparence d’un mariage heureux et réussi. Le problème, c’est que Louise ne réalise pas assez tôt le nid de vipère dans lequel elle a mit les pieds, et découvre petit à petit que le danger ne vient pas de la personne qu’elle redoutait…

– Sources : AlloCiné & moi-même

Louise aime le jaune, le vert et… sa labradorite!

Encore une série qui a une mauvaise note sur AlloCiné! xD faut que j’arrête de me fier aux notes d’ailleurs, ça sert franchement à rien! Bref! cette mini série compte six épisodes pour cette première saison. Elle est tirée d’un roman nommé Behind her eyes (Derrière ses yeux) écrit par Sarah Pinborough et sorti en 2017.
Pour être honnête, j’ai regardé la série un peu par hasard. Le résumé ne disait pas grand-chose mais suffisamment pour m’intriguer. Je n’ai pas trop cherché à en savoir plus, et j’avais même pas vu qu’il n’y avait que 6 épisodes! xD je me suis faite la saison en une journée – merci dimanche!

Louise et sa pierre de Soleil =)

La série commence de manière assez banale : une jeune femme, Louise, a rendez-vous avec une amie dans un bar de Londres. Elle est divorcée, maman, et il semblerait que cela ne soit que très récemment qu’elle peut enfin tourner la page. Malheureusement, son amie lui pose un lapin… mais c’est sans compter sur la rencontre fortuite avec un inconnu, avec qui elle échange un baiser, et qui se révèlera être par la suite David Ferguson, l’un de ses supérieurs hiérarchiques au cabinet de psychiatres dans lequel elle travaille !

David n’est peut-être pas aussi charmant qu’il le laisse paraître…

Une amitié qui pourrait se révéler toxique

S’ajoute ensuite la rencontre avec la femme de cet homme, Adèle, et avec laquelle elle débute une amitié tout d’abord presque forcée, pour ensuite s’attacher à elle. Adèle est une belle jeune femme douce, fragile, et surtout très seule. Enfermée chez elle et sous étroite surveillance de son mari, elle s’ennuie. Mais grâce à Louise, elle reprend vie. Sauf qu’Adèle, comme son mari, semble jouer un étrange jeu de manipulation.

Adèle la mystérieuse

Louise, souffrant de terreurs nocturnes, se voit offrir par Adèle le journal intime d’un vieil ami de cette dernière, Robert, qui souffrait du même mal. Un journal qui apportera une révélation à Louise…

Le surnaturel intervient mais il est amené de manière si subtile que l’on ne s’en rend pas bien compte au départ. On peut quand même s’en douter si on prête attention à certains détails, comme le fait que Louise porte une labradorite autour du cou, qu’elle troque parfois contre une pierre de Soleil, etc.
En fait, la série aborde le thème des rêves et des voyages astraux (ou projection astrale). Ca me rappelle un film que j’ai vu il n’y a pas longtemps, j’avais commencé à préparé un article à ce sujet, je le publierais prochainement!

La fin du dernier épisode de cette première saison ne me plaît pas, dans le sens où j’aurais espéré une fin différente… Peut-être qu’il y aura une seconde saison pour arranger cela, si ça se trouve!

Les rêves de Louise sont également emprunts de symboles

Qu’y-a-t-il derrière la porte?


J’aime : 

Après 1 an d’abonnement à Witch Casket

En ce mois de Février 2021, cela fait désormais 1 an que je suis abonnée à Witch Casket !
Souviens-toi de ma toute première découverte de cette box britannique ici!

 Dans l’ensemble, franchement je n’ai rien de très négatif à en dire. Donc concernant mon expérience au sujet du fonctionnement :

– J’ai TOUJOURS reçu mes box, parfois peut-être avec un peu de retard certes, mais je les ai toujours reçues, même durant cette période de confinement – déconfinement – reconfinement – etc.

– Rien n’a jamais été cassé ni oublié

– Tous les produits sont de qualité

– Les créatrices sont disponibles / accessibles même via les réseaux sociaux – je pense à Instagram surtout, puisque c’est là où je les suis

– Les créatrices sont très sympathiques et répondent aussi vite que possible à toutes les questions que l’on se pose, inquiétudes y compris.
N’ayant jamais eu de soucis avec les produits, je n’en ai pas eu à me plaindre. Mais vu leur professionnalisme – je pense notamment à l’empathie et la courtoisie dont font preuve mère et fille – je pense qu’elles pourraient te remplacer très facilement un article si celui-ci est abîmé.

– Les créatrices communiquent beaucoup, elles préviennent en cas de gros retard ou de problème de fabrication par exemple – je fais référence à la box d’Octobre 2020, où il y a eu une inversion des significations sur la tasse « Widdershins / Deisul ». A ce sujet d’ailleurs, les tasses de remplacement ont été envoyées il y a quelques jours, sans frais supplémentaires sur les abonnements.

 Concernant mon expérience sur les contenus des box :

– En toute honnêteté, la seule box qui m’a plutôt déçue, c’est celle de Septembre 2020, où j’avais l’impression qu’il n’y avait pas grand-chose à tester. Mais comme je l’ai déjà dit, je ne me rends pas compte du coût d’élaboration / conception – production & achat des articles. Certains peuvent être retrouvés ailleurs sur internet, mais beaucoup d’autres sont exclusifs à Witch Casket.

– J’utilise la majorité des produits, parfois régulièrement. D’autres sont rangés dans mon coffre d’objets ésotériques en attendant un éventuel rituel ou autre utilisation magique. Rien n’est perdu!

– On reçoit toujours un (ou plusieurs) petit cadeau bonus lorsque l’on commande sur le shop privé – accessible uniquement aux abonnés et sur mot de passe .

Bref! ce qui est d’autant plus appréciable, c’est que les créatrices ne nous prennent pas pour des débiles (contrairement à d’autres…) ! elles savent gérer leur business, sachant qu’en plus elles tiennent la boutique physique de la box ! donc voilà, écoute, si tu es tenté.e par cette box, tu peux y aller les yeux fermés! Après il faut juste avoir le courage de traduire l’anglais! ahah!

Je continue encore un peu l’aventure Witch Casket, on verra si un jour je m’en lasse… et ce jour-là, je te tiendrais bien évidemment au courant!

Ma note globale pour Witch Casket : 


Site : Witch Casket
Instagram : Witch Casket UK
Facebook : Witch Casket UK

[ Unboxing ] Witch Casket Février 2021

Contenu de la Witch Casket de Février 2021

Elle est arrivée mercredi dernier (24 Février) ! le thème de ce mois-ci est… encore l’amour, l’amour-propre (ou amour de soi)…

Contenu :

Pendentif en quartz rose ● kit rituel des Sept Jours d’amour-propre ● tablette de cire à fondre à la rose ● cônes d’encens au patchouli ● améthyste brute ● parchemin de 6 sorts d’amour ● pentacle d’autel ● bonnet ● mini kit du rituel d’amour-propre ● deux pin’s potions d’amour ● thé en vrac à la rose ● carte illustrée

Coté papèterie :

De gauche à droite : livret de présentation de la box, parchemin et carte illustrée

Art ©aquadne

Traduction du parchemin :

Six sorts d’amour simples

Bain d’amour
Faites tremper de la lavande et des pétales de rose dans de l’eau chaude et laissez infuser. Filtrez et ajoutez l’infusion à l’eau de votre bain et baignez-vous avec l’intention que l’amour vous trouve.
Après le bain, laissez-vous sécher naturellement.

Poudre d’amour
Broyez de l’achillée millefeuille, du basilic et de la lavande en une poudre très fine. Cela peut prendre un certain temps, alors assurez-vous de moudre avec intention et conviction que vous serez entourée d’amour.
Sortez et placez la poudre dans la paume de votre main.
Faites un vœu pour le genre d’amour que vous désirez (romantique, amitié, amour-propre, etc.) et imaginez que cet amour vous vient pendant que vous soufflez votre poudre dans l’Univers.

Charme de la bague d’amour
Asseyez-vous avec une bague à la main et définissez votre intention. Tournez la bague de votre doigt trois fois chaque fois que vous souhaitez attirer l’attention de la personne avec qui vous êtes.

Encens d’amour
Broyez des pétales de rose, de la myrrhe et de la lavande en une poudre fine. Brûlez cette poudre sur du charbon de bois comme un encens.
En humant, envoyez vos désirs dans l’Univers.

Charme d’amour High John le Conquérant*
Asseyez-vous avec une racine de High John et définissez votre intention. Oignez la racine dans l’huile de rose. Portez-la avec vous pour attirer l’amour ou promouvoir l’amour de soi.

Lettre d’amour magique
Avec intention, ajoutez une goutte d’huile d’ylang ylang à votre correspondance pour renforcer l’amour entre vous et le destinataire.

Les autres objets de la box :

Cire à la rose en forme de tablette de chocolat

Ahah j’ai faillis croquer dedans! xD c’est dommage que ça soit de la cire, parce que la tablette semble appétissante !

Kit du rituel des Sept Jours d’amour-propre

Le rituel se trouve au dos de la carte


Traduction :

Tu auras besoin de :

– une feuille de parchemin de gratitude
– bougie rose
– un stylo ou un crayon

À la fin de chaque journée, détendez-vous, relaxez-vous et trouvez un peu de temps paisible pour réfléchir.

Prenez quelques respirations profondes et purifiantes et concentrez-vous sur les moments forts de votre journée ou, si votre journée ne s’est pas très bien déroulée, sur les leçons que vous avez peut-être apprises.

Remplissez le parchemin chaque jour en notant les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissante et dont vous êtes le plus fière. Cela n’a pas besoin d’être important. Il s’agit simplement de vous assurer que vous vous concentrez sur ce qui est bon dans votre vie en ce moment, aussi petit soit-il.

Si vous avez eu une journée particulièrement difficile, il est tout à fait approprié que vous notiez que vous êtes fière de vous pour simplement l’avoir traversée !

Après avoir rempli le parchemin pendant une semaine entière, allumez la bougie rose et prenez le temps de méditer et de réfléchir à ce que vous avez appris, et notez-le aussi.

Apprendre à ressentir de la joie et de la gratitude, même pour les plus petites choses, peut élever votre vibration et attirer une vie plus joyeuse !

Encens en cône :

Cônes d’encens au patchouli

Cristaux :

A gauche, améthyste ; à droite, quartz rose

Le pendentif en quartz rose a une double fonction : soit on peut l’utiliser en tant que collier, soit en pendule.

Améthyste : « tranquillisant naturel, elle soulage le stress et la tension, apaise l’anxiété et l’irritabilité, et calme la colère, la peur et le chagrin.« 

Quartz rose : « Portez ce pendentif pour promouvoir la paix intérieure et l’amour.
Cela peut également être utilisé comme pendule – voici un moyen très simple de lire avec.
 »
Pentacle d’autel en bois :

Les quatre Eléments et celui de l’Ether / Esprit sont représentés.

Kit du rituel d’amour-propre

Contenu du kit

Traduction de la bouteille d’amour-propre :

Détendez-vous et chargez chaque objet que vous utiliserez avec votre intention de promouvoir l’amour de soi.

Ajoutez les pétales de rose et les copeaux de quartz rose à la bouteille.

N’hésitez pas à ajouter tout ce qui, selon vous, ajoutera de la puissance au sort : c’est facultatif.
Bouchez la bouteille et scellez-la avec de la cire de la bougie rose.

Pendant que vous laissez la bougie brûler, méditez sur toutes vos bonnes qualités tout en ressentant l’amour de l’univers qui vous entoure.

Derniers objets de la box :

Bonnet & pin’s

Thé noir en vrac (à la rose)

Ah, on est revenu avec un peu plus de couleur! sauf qu’encore une fois, le mois de Février reste cantonné à l’amour. Je ne trouve pas cela très original ni surprenant, ça m’énerve que Février ait cette étiquette collée cause de la Saint Valentin… Ce qui est d’autant moins intéressant, c’est qu’on aborde à nouveau le thème de l’amour de soi. Oui, souviens-toi, l’année dernière en février, c’était le même thème : mon article est ici.

Bref! un coup de cœur pour plusieurs produits de la box : le bonnet, les pin’s et le pentacle d’autel ! et toi, qu’est-ce que tu en penses ?

Note : High John le Conquérant – il semblerait qu’il s’agisse de l’Ipomoea jalapa.


J’aime : (je retire un cœur juste pour le manque d’originalité sur le thème! x)

[ Mythologie ] Divinités Féminines Japonaises

Amaterasu © FragileWhispers

Cela fait un petit moment que je n’ai pas fait un article sur les divinités! aujourd’hui, je te présente les déesses japonaises, mais pouvant être issues également des mythologies du shintoïsme et du bouddhisme. Il en manque peut-être, si c’est le cas n’hésite pas à me contacter!

J’ai également glissé quelques esprits, fantômes et diverses créatures dont le sexe n’est pas particulièrement défini et qui pourraient comporter parmi eux des êtres de type féminin. A noter que les divinités indiennes (article à venir), chinoises (à venir également) et japonaises sont liées, puisque beaucoup d’entre elles sont issues du bouddhisme et se retrouvent dans ces trois cultures, très souvent sous des noms différents.

Amaterasu / Amaterasu-ô-mikami / Grande Divinité du Ciel (Paradis) Brillant – Déesse shintoïste du soleil.
Amatsu-kami / Amusu-kami – Dans la mythologie shintoïste, les kami sont des dieux qui vivent dans le ciel ou au Paradis.
Ame-no-mi-kumari – Déesse shintoïste de l’eau.
Ame-no-Tanabata-hime – Déesse shintoïste des tisserands.
Asuras – Démons géants qui combattent les dieux et les hommes.
Awabi – Démons de la mer près de Nanao au Japon. Ils se régalent des noyades des pêcheurs et gardent les bijoux cachés dans des coquillages.

Bakemono – Esprits avec une puissance maléfique, comme les sorcières et les démons, mais ces esprits ne sont pas nécessairement mauvais eux-mêmes.
Baku – Le mangeur de cauchemars ou de mauvais rêves, qui sont causés par les mauvais esprits.

Chup-Kamui – La déesse Soleil des Aïnu (Aïnous), une des premières ethnies du Japon. Elle était à l’origine la déesse de la Lune, mais lors de sa première nuit sur terre, elle pria le dieu Soleil à changer de place avec elle.

La Déesse de l’Aurore / Yoake no Megami – Un autre nom pour la déesse Uzume.
Diables et démons – Une grande variété de créatures sont capables du mal dans les légendes et mythes japonais. Peu vivent réellement en enfer. Les démons les plus connus sont probablement les oni, bêtes si terrible qu’ils peuvent même provoquer des guerres.

La Femme de la Montagne / Yama no on’na – Selon certaines légendes japonaises, une mauvaise femme de la montagne dévore les malheureux voyageurs capturés pendant qu’ils voyageaient à travers ses domaines de montagne. Elle peut voler dans les airs. Dans les histoires, une femme de la montagne apparaît comme une sorte de fantôme.
Fukaotsu – Un(e) niô, un des esprits qui garde les portes du temple, ainsi que des monastères.

Funadama – Mythologie Shinto. Elle est l’esprit-bateau ou la déesse des bateaux. Elle protège les pêcheurs et autres marins.

Gaki – Fantômes Affamés – Dans la mythologie bouddhiste, ces fantômes sont censés parcourir le monde assoiffés et affamés, parce qu’ils étaient avides au cours de leur vie. Ces fantômes peuvent aussi devenir des gaki parce que leurs descendants n’ont pas fait les offrandes qui leur sont propres à la famille ou des autels domestiques. Beaucoup de bouddhistes font une petite offrande de nourriture aux gaki avant de commencer leur repas.
Goryô / Goryô-Shin – Démons ou esprits hostiles. A l’origine, ces esprits sont les âmes des nobles qui sont morts en ayant commit le mal, comme la trahison. Mais on est venu à croire que quelqu’un était capable de devenir un goryô s’il le souhaitait (par vengeance, par exemple). Ce changement a probablement été influencé par la pensée bouddhiste.

Haniyasu-hime – La déesse de la terre.
Hoji – Un esprit mauvais. Un hoji tue tout voyageur assez fou pour dormir près de la pierre où il vit, et qui ressemble à un grand pilier au milieu de la plaine nue.
Hotoke – Les esprits des morts. Ce terme inclut les Bodhisattvas et les bouddhas.

Iha-Naga – Mythologie shintoïste, c’est la « Princesse Longue-Vie ».
Iki-Ryo – L’esprit shintoïste de la colère et de l’envie. C’est une présence très nocive.
Inara – La version féminine d’Inari, le dieu (ou la déesse) du riz et de la fertilité, qui est montré masculin et féminin.
Ittan-momen – Une créature démoniaque (yôkai) qui apparaît comme une sorte de bâillon de tissu blanc. Il s’enroule autour du visage d’un homme ou d’une femme et l’étouffe.
Izanami – Femme et sœur d’Izanagi, dans le mythe shintoïste de la Création mais aussi de la Mort. Tous deux forment le couple primordial créateur du monde, de la terre, du ciel, etc…

Jikininki – Démons mangeurs de cadavres dans la mythologie du bouddhisme japonais. Beaucoup de jikininki sont les esprits des gens cupides dont l’appétit pour les biens de ce monde les empêcha d’entrer dans le monde des esprits.

Kaguyahine / Kaguya-hime / Kaguya / Princesse Kaguya – Connue en anglais sous les noms « The Shining Princess » (La Princesse Brillante), ou « The Moon Child » (L’Enfant de la Lune). C’est une déesse qui vivait sur la lune avec son père, le dieu de la lune.
Kami – Les Supérieurs – Dans le shintoïsme, il s’agit des dieux et esprits au-delà de la compréhension humaine. Le terme « kami » inclut les forces naturelles telles que la mer et les montagnes, pas seulement les dieux personnifiés dans les mythes. Quelques kami que l’on trouve nommés dans le Ko Ji Ki et né(e)s de l’union d’Izanaki et Izanami :
– Kami-Princesse-de-la-Nourriture (Shokuhin),
– Kami-Princesse-de-la-Nourriture-Riche (Hôfuna Shokuhin),
– Kami-Esprit-de-la-Lumière-du-Feu (Hi Hakari),
– Kami-Esprit-du-Grand-Océan (Subarashî Umi),
– Kami-Esprit-de-la-Tige (= kami du bois) (Kuki / Mokuzai),
– Kami-Esprit-de-la-Grande Montagne (Ôkina Yama),
– Kami-Esprit-de-la-Plaine (ou Kami-Princesse-des-Herbes) (Heiya / Kusa),
– Kami-Esprit-de-la-Brume-Céleste (Tengoku no Kiri),
– Kami-Princesse-du-Grand-Egarement – allusion aux égarements dus à la brume – (Ôkina Gosa),
– Kami-Sol-Terrestre (Setchi),
– Kami-Bulle-Calme (Shizukana Baburu),
– Kami-Bulle Voguante (Fudô Baburu),
– Kami-Surface-Calme-de-l’Eau (Odayakana Minamo),
– Kami-Princesse-Libérée-Fougueuse,
– Kami-des-Outils-Aquatiques-Célestes (Ten no suiseisurû),
– Kami-Princesse-de-la-Mine (Kôzan),
– Kami-Esprit-du-Vallon (Guren no Seishin),
– Kami-Sifflements-Violents (Bōryoku-tekinakuchibue),
– Kami-Sifflements-Abondants (Hôfunazeimei),
– Kami-de-la-Montagne-au-Second-Plan (Haikei no Yama),
– Kami-Esprit-de-la-Lumière (Hikari no seishin),
– Kami-de-la-Rapidité-Solennelle (Hayaigenshuku),
– Kami-de-la-Rapidité-Enflammée (Enshô o okoshitasokudo),
– Kami-Tranchant-la-Roche (Surudoi iwa),
– Kami-Tranchant-la-Racine (Ne o Setsudan),
– Kami-Esprit-de-l’Eau-de-la-Vallée (Mizu no seishin no tani),
etc… Il y en a une multitude!
Kami Musubi – Mère de Sukuna-bikona, un dieu shintoïste de la guérison.
Kaminari – Dans la mythologie shintoïste, elle est connue comme étant la Reine du Paradis. Elle créa le tonnerre.
Kanayama-hime – Dans la mythologie shintoïste, c’est la déesse des métaux.
Kannon / Kwannon – Dans les croyances du bouddhisme japonais, c’est le bosatsu (= le futur bouddha) considéré comme le dieu ou la déesse de la miséricorde.
Kappa – Démons ou esprits des eaux agressifs. Les kappa noient les petits enfants, mais la personne qui se déplace près de l’eau est à l’abri de leurs attaques. L’eau leur donne de la force. Sur la terre ferme, ils ont une partie leur crâne en forme de coupe au dessus de leur tête.
Kichijôten / Kishijoten – Une déesse bouddhiste qui accorde le bonheur. Elle est l’équivalent japonais de Mahâdevî, une déesse bouddhiste originaire d’Inde. Kishijoten est aussi la déesse de la chance et de la beauté. Elle protège les geishas.
Kishi-Bojin – Une déesse shintoïste associée à la fertilité et l’éducation des enfants. Elle aide les femmes qui ont des enfants et les protège après qu’ils soient nés.
Kishimo-jin / Kishimojin / Kariteimo – Dans la mythologie bouddhiste japonaise, c’est la mère des démons. Elle volait les petits enfants et les mangeait, mais lorsque Bouddha la rencontra, il la converti et elle changea complètement ses manières. Elle est devenue une protectrice des enfants au lieu d’être leur ennemie.
Kitsune-tsuki – Le Renard-Lune – Un esprit renard qui peut envahir ou posséder les corps des humains, spécialement ceux des femmes. Ces esprits peuvent entrer dans le corps d’une personne par les ongles ou la poitrine. En général, les renards sont de mauvais esprits dans les contes et légendes japonais.
Kodomo-no-inari – Un esprit renard.
Kojin – Déesse de la cuisine, dans la mythologie shintoïsme. Elle vit dans un micocoulier.
Ko-no-Hana – Enfant Fleur – Elle est la kami des fleurs.
Kusa-nada-hime – La princesse des rizières.

Marishi-ten / Marisha-ten – Mythologie bouddhiste. C’est la reine du Paradis et de l’aurore. Au Japon, elle est vue comme la déesse de la guerre et de la victoire.
Mawaya-no-kami – Déités masculine et féminine des toilettes et des fonctions corporelles connexes (mythologie shintoïste). Ils ont le pouvoir des maladies impliquant les dents, des yeux, et la reproduction des femmes.
Miyazu-hime – Mythologie shintoïste. Elle est la déesse de la royauté.
Mizuhame-no-mikoto – Une déité de l’eau.

Naga – Dragon-serpents qui vivent au fond de la mer.
Nakatsu-hime – La Dame du Monde du Milieu, qui régnait comme déesse shinto des huit îles dessous les cieux.
Nakisawame – Lorsque Izanagi pleura la mort de sa femme, Nakisawame jailli de ses larmes. Elle est la déité des larmes et pleurs, et vit au pied du Mont Kagu, selon le mythe de la création shinto.
Ninyo – Une sirène.
Niô – Divinités gardiennes japonaises des temples bouddhiques. Ces divinités sont généralement en robe ou en armure et montrent une attitude menaçante. Ce sont des forces capables de chasser les mauvais esprits.

Oni – Monstres ou démons à grande bouche et trois yeux, qui hantent les méchants, et volent leurs âmes quand ils meurent. On dit aussi que la femme qui surmonte le chagrin ou la jalousie peut être transformée en un oni.

La Princesse Perle / Shinju-hime / Otohime / Toyotama – La fille de Ryūjin, le dieu de la mer. Elle était aussi connue sous le nom de la Princesse Perle Abondante.

Sengen-sama – Selon la mythologie shinto, c’est la déesse qui garde la fontaine de jouvence sur le mont Fuji. Toute personne qui boit son eau a la vie éternelle. Elle est également considérée comme la déesse des fleurs et est parfois appelée Asama, « Aube du Bonheur ».
Shikome – Les femmes laides – Dans la mythologie shinto, démons féminins qui habitent Yomi, le monde souterrain.
Soko – Une des nio, déités bouddhistes qui gardent les portes du temple, ainsi que des monastères.
Suijin – Un esprit de l’eau dans la mythologie japonaise.

Tatsuta-hime – Déesse shinto du vent. Avec son mari, Tatsuta-hiko, ils apportent de bonnes récoltes et sont également liés à la venue de l’automne.
Tengu – Esprits-diables, dans la mythologie japonaise. Ces espèces de « croque-mitaines » vivent dans les forêts et les montagnes, où ils tourmentent les enfants. Tous ces esprits ne sont pas mauvais, et ils peuvent aider les gens.
Tennin / Tenshi – Esprits prenant forme humaine, comparables à un ange dans les mythologies occidentales. Lors du pèlerinage, un esprit peut apparaître comme une belle personne, ou Tennin. L’apparition d’un Tennin est une grande bénédiction.
Toyotama / Otohime  – Dans la mythologie shinto, autre nom de la fille du dieu de la mer.
Toyo-uke-bime – Une déesse shinto de la terre, de la culture / l’agriculture, et de la nourriture.
Toyouke-omikami – C’est la déesse shinto du grain (blé, céréales…).
Tsukiyomo – Une version féminine de Tsukiyomi, le dieu shinto de la lune. Cette forme est utilisée quand le dieu de la lune est désigné comme un être féminin.

Uba – Vieille femme, vieille nourrice – L’esprit du pin. Uba symbolise la meilleure partie de la vie conjugale satisfaite.
Uga-no-mitama – Déesse shinto de l’agriculture.
Ujigmi – Dans les croyances shinto, chaque famille est protégée et aidée par un ujigami, ou dieux ancestraux, qui ont généralement aidé la famille de génération en génération. Ces « dieux familiers » sont honorés dans tes petits temples (kamidana) dans les maisons.
Uzume / Usume / Ame-no-uzume – Elle est le « tournoiement », la déesse dansante de l’aube dans la mythologie shintoïste. Elle est connue comme étant la déesse de l’aube donc, mais aussi du rire.

Wakahiru-me – La déesse du soleil levant.

Yama-uba – Mythologie shintoïste. Déesse de la chasse et de la forêt.
Yôkai * – Créatures surnaturelles, monstres, esprits ou fantômes. Ils ne sont pas forcément malveillants, mais leur point commun est qu’ils sont très espiègles.
Yosei – Fées. Les humains voient ces esprits comme des oiseaux, des grues et des cygnes.
Yuki-onna – Le fantôme de l’hiver, connu aussi comme la Dame des Neiges ou la Reine des Neiges dans la mythologie japonaise. Elle apparaît sous forme terrestre et peu même se marier et avoir des enfants. Mais elle est aussi connue pour disparaître parfois dans un brouillard blanc.


Notes personnelles :

* Au sujet des yôkai, tu en trouveras une très longue liste dans le Dictionnaire des Yokai, de Shigeru Mizuki.


Sources : voir la page « Bibliothèque ».

[ Unboxing ] Witch Casket Janvier 2021

Ma première nouvelle box de l’année est seulement arrivée la semaine dernière! Il était temps! Bref, le thème du mois est : la protection!

Contenu de la box :

Support de cartes d’autel ● parchemin des aides de protection ● patch thermocollant pentacle ● thé en vrac ● encens Satya ● bloc-notes ● galet en agate noire ● nappe d’autel pentacle ● mini kit de rituel de protection ● bougie grise en cire de soja ● pin’s pentacle ● carte illustrée par Stacey Victoria Illustrations

Côté papèterie :

Livret explicatif, carte illustrée, bloc-notes & parchemin

Traduction du parchemin :

Il existe de nombreuses façons de se protéger à la fois dans notre fonctionnement magique et dans notre vie quotidienne.
Voici une sélection de nos meilleurs choix de protection!
Il est recommandé de définir votre intention lorsque vous travaillez avec l’un de ces éléments.

Cristaux

À utiliser dans des sacs à breloques, des pots de sorts, etc.
Emportez-les avec vous ou placez-les autour de votre espace pour les protéger.

Améthyste, tourmaline noire, obsidienne noire, hématite, jaspe rouge, labradorite, malachite, sélénite, quartz fumé, turquoise

Herbes

À utiliser dans les élixirs, les infusions, les potions, les bains rituels, les sacs à breloques, les bocaux à sorts, etc.

Basilic, baie, cannelle, bleuet, sang de dragon, bruyère, mandragore, ortie, romarin, chardon, violette

Bougies

Peut être utilisé pendant les sorts, les rituels et la méditation.

Noir – protection complète contre la négativité, les mauvaises énergies, les sorts, etc.
Blanc – pour nettoyer et purifier

Le Pentacle
Pour une protection générale: porter comme bijou, exposer autour de votre espace magique, utilisation lors de rituels, etc…

Le pentacle a longtemps été utilisé par les sorcières comme symbole de protection: les pointes du pentacle représentant les cinq éléments de la terre, de l’air, du feu, de l’eau et de l’esprit; les cinq choses essentielles pour soutenir la vie!
Le cercle qui les entoure contient et protège, et relie également les cinq points indiquant que la terre, l’air, le feu et l’esprit sont tous connectés.

Sel noir

Le sel noir absorbe les vibrations négatives et les mauvaises énergies. Cela peut être saupoudré autour du périmètre extérieur de votre maison, utilisé pour jeter un cercle protecteur pendant les rituels (mieux utilisé à l’extérieur pour ne pas endommager votre sol), transporté avec vous dans une fiole et utilisé dans les sorts et rituels.

Divers :

La pierre d’agate noire & la bougie grise

Sur le carton de la bougie il est écrit ceci :

Bougie pilier de soja

Représentez l’équilibre et la stabilité dans votre espace magique. Les bougies grises aident à prendre des décisions complexes et à faire des compromis.

Support de cartes d’autel, patch, pin’s et encens

L’encens a une très très agréable odeur de savon ou de lessive, une odeur de frais.

Le thé

Le thé en vrac est composé de  :
anis, réglisse, fenouil, cassis, églantier, fleur de pois bleu papillon, hibiscus, anis étoilé, ortie, jasmin, arôme naturel.

Propriétés :
Anis : protection, bannissement de la négativité, divination
Réglisse : autonomisation personnelle, amour
Fenouil : protection, cassage d’hexagones, bannissement du mal

La nappe d’autel

Quelques détails de la nappe

Mini kit du rituel de protection

Vous aurez besoin de :

– bougie sortilège noir
– quartz clair
– « cage » de cristal
– corde
– un bol d’eau potable propre

Allumez la bougie noire de bannissement avec l’intention qu’elle effacera toute négativité de votre espace magique.

Placez le quartz clair dans le bol d’eau.

Chantez ce qui suit:

« Le mal qui m’est venu
Reviens de ta cours
J’ai reflété ton énergie
Et te ramène à ta source »

Chargez le cristal en visualisant le quartz absorbant le pouvoir réfléchissant de l’eau. Faites-le aussi longtemps que nécessaire pour que le cristal se sente suffisamment puissant.
Retirez le cristal et buvez l’eau infusée de cristal. Imaginez le cristal maintenant, si réfléchissant dans sa qualité qu’il vous entoure d’une énorme bulle réfléchissante et protectrice.

Ajoutez le cristal de quartz à la cage de cristal et portez-le comme un pendentif protecteur à l’aide du cordon fourni.
Rechargez si nécessaire.

Seul bémol : la couleur! on retourne au noir, au dark, j’espère que la box de février sera plus colorée!  bref! et bien j’aime le thème et j’ai un coup de cœur pour les patchs, pin’s, la pierre et l’encens ! Je n’ai pas encore goûté le thé, j’espère qu’il n’est pas trop fort! x)
J’ai bien aimé aussi le support de carte pour l’autel, le truc c’est qu’il est arrivé trop tard pour moi : j’en avais acheté un entre-temps, au mois de décembre! mais il est assez gros, la taille de celui de ma Witch Casket est plus petite, c’est plus pratique.


J’aime :